Marrakech fut pendant longtemps un centre politique, économique et culturel majeur du monde musulman, sous l’égide des différentes dynasties qui se sont succédées.

Histoire

La ville a été fondée en 1070, par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides. En moins d’un demi-siècle, Marrakech devient la capitale d’un vaste Empire qui s’étend de l’Andalousie aux confins du Soudan. De nombreuses mosquées et écoles coraniques furent construites et des remparts édifiés pour protéger la ville.

Les Almohades s’emparèrent ensuite de la ville et construisirent de nombreux palais et édifices religieux tels que la célèbre mosquée de la Koutoubia. A la fin du XIIIème siècle, Marrakech fut conquise par les nomades mérinides et perd son rôle de centre du pouvoir et du savoir au profit de Fès.

Au début du XVIème siècle, Marrakech retrouve une place centrale en redevenant la capitale du royaume. L’arrivée des Sâadiens fut le symbole de la renaissance de la ville. Le sultan Ahmed El-Mansour fit construire entre autres, le Palais El-Badii, une réplique de l’Alhambra d’Andalousie, ainsi que les tombeaux saâdiens.

A la fin de la dynastie Saâdienne, Marrakech sombre dans l’oubli et perd beaucoup de son prestige et de son patrimoine qui tombe en ruine. Il a fallu attendre le règne des Alaouites pour que la ville regagne son prestige avec la restauration des murailles, de la Kasbah et la construction de nouveaux bâtiments et mosquées. Au début du XXème siècle, Marrakech fut gouvernée par le pacha Thami El Glaoui jusqu’à la fin du protectorat en 1956.